Bienvenue

 

«Le multilinguisme - une chance» est une série de sessions sur l’internationalisation de la formation des enseignants et sur la promotion du multilinguisme chez les enfants et les adolescents.

 

En Europe, de nombreux concepts et modèles de didactique du multilinguisme sont analysés, testés et étudiés scientifiquement. En général, le multilinguisme est considéré comme une nécessité professionnelle. Le multilinguisme vécu dans des régions multilingues par contre  est rarement thématisé par les personnes qui y vivent. La série de sessions « Le multilinguisme – une chance » est une tentative d’utiliser systématiquement le potentiel positif des expériences faites avec le multilinguisme dans les établissements scolaires impliqués.

 

Lors de la première session en mai 2009 à Kassel en Allemagne, les intervenants ont échangé les approches pour faire face au multilinguisme en Finlande, en Belgique, en Pologne et en Allemagne. Une spécificité de cette session était la participation d’étudiants non seulement en tant qu’auditeurs lors des exposés des professeurs mais également en tant qu’auteurs de présentations. Ce colloque a permis aux étudiants de Kassel et de Pologne ainsi qu’aux professeurs des autres écoles supérieures impliquées de connaître des régions partenaires multilingues à l’étranger. Bien que la session était conçue comme rencontre unique, les hautes écoles impliquées sont restées en contact et se sont informées par la suite de leurs projets et des résultats de leurs travaux.

 

 La conférence internationale à Nysa/Pologne en 2010 avec le titre: «L’allemand – Paysages d’une langue» était la continuation du colloque tenu à Kassel l’année avant. En Pologne, l’accent a surtout été mis sur une large information concernant la situation des cours d’allemand dans la région bilingue Wroclaw-Nysa ainsi que dans d’autres régions européennes bilingues. Les discours étaient centrés sur les concepts des cours de langues dans les situations de minorités ainsi que des offres biculturelles en cours de langues. Un tour de ville littéraire sous la guidance d’étudiants polonais était une expérience toute  particulière. Ils ont montré la tradition littéraire silésienne à l’exemple de Joseph von Eichendorff et Max Hermann Neiße.

 

Lors du troisième colloque  du cycle «Le multilinguisme – une chance» tenu en mai 2011 à Eupen/Belgique à la haute école dans la région germanophone il s’agissait explicitement des cours d’allemand deuxième langue et de l’allemand comme langue d’une minorité à l’école et à la haute école. Le but de la session était un échange concentré d’idées et de matériaux à propos de concepts correspondants – aussi et surtout en ce qui concerne des jeunes issus de l’immigration. Des collègues de hautes écoles en Belgique, en Allemagne, en Finlande, en Italie, en Suisse et au Luxembourg ont parlé des différents programmes existants pour l’utilisation de  la langue pour minorités dans les établissements préscolaires et scolaires ainsi que dans les écoles supérieures. La participation de responsables de l’éducation en région germanophone était une particularité de la session à Eupen.

 

Avec le colloque tenu en 2012 à Walferdange à l’université du Luxembourg on a atteint une nouvelle dimension. En effet, à côté d’une excursion dans un gymnase bilingue à la frontière germano-luxembourgeoise les participants ont pu assister à une série d’exposés principalement axés sur la politique en matière d’apprentissage des langues au Luxembourg. Il est prévu au Luxembourg que tous les enfants apprennent non seulement le luxembourgeois et l’allemand mais aussi le français. A partir de l’école secondaire ils apprennent l’anglais et éventuellement d’autres langues étrangères tel l’italien, l’espagnol ou le latin. Plus de 40 intervenants ont pris la parole et ont montré que pour le contingent grandissant d’enfants issus de l’immigration de nouvelles idées sont indispensables.

 

En mai 2013, un colloque a eu lieu à Heidelberg en Allemagne. Lors de cette session  - également trilingue – l’apprentissage des langues étrangères et l’enseignement bilingue étaient les thèmes principaux. Les expériences faites avec des groupes d’apprentissage hétérogènes du point de vue langue ont été thématisés de même que des approches pour le multilinguisme précoce dans les établissements préscolaires et primaires. La session a fourni aux étudiants, praticiens et chercheurs dans les écoles et les hautes écoles une plate-forme transnationale pour un dialogue sur les activités et les projets de recherche dans le domaine du multilinguisme.

 

Le sixième colloque a de nouveau eu lieu à Nysa/Pologne. Préalablement on a réussi à former un consortium d’établissements scolaires de Belgique, de l’Allemagne, du Luxembourg, de l’Autriche, de la Pologne et de la Suisse. Ce consortium a trouvé des accords sur les sujets prioritaires. Le thème central en Pologne était  les concepts  éducatifs pour un multilinguisme vécu et le développement d’une identité personnelle. Le rapport du colloque a paru début 2016 à la maison d’édition de l’université de Leipzig.